Mission humanitaire au Vietnam (2014)

La Maison Chance est un tremplin pour des personnes handicapées physiques, des orphelins, des enfants des rues et des personnes défavorisées au Vietnam. La solidarité au quotidien de personnes invalides et handicapées, d’adultes et d’enfants vivant dans un cadre familial est une caractéristique unique de Maison Chance. Elle fournit logement, soins médicaux, éducation et formation professionnelle ainsi qu’un endroit où les enfants défavorisés et les personnes handicapées peuvent étudier et travailler. Elle a pour but leur réhabilitation et leur réinsertion dans la vie sociale. Maison Chance applique le dicton “Si tu donnes un poisson à un homme, il mangera un jour. Si tu lui apprends à pêcher, il mangera toujours”.

Ses activités se déroulent dans trois lieux : le Foyer (hébergement), le Centre Envol (formation) et le Village Chance (appartements adaptés aux personnes handicapées).
Plus de détails

L’équipe a été hébergée chez les grands-parents de Dr Nguyen, c’est-à-dire dans une typique maison multigénérationelle. On pouvait être près d’une cinquantaine aux repas. Beaucoup de légumes frais au menu, tous étant placés au centre de la table et chacun y allant de ses propres goûts. Les animaux servant à faire les repas, tels les porcs, étaient gardés près de la maison. En fait, seuls de minces murs les séparaient des gens pendant leur sommeil, leurs bruits et leurs odeurs étant facilement perceptibles.

Tel au Québec avanrt la Révolution tranquille, la religion catholique prédomine. Les gens vivent surtout de l’agriculture, qui bien que s’étant mécanisée, demeure une activité très exigeante. Le salaire moyen est de 100$/mois. Les visites chez le médecin sont rares puisqu’une visite médicale coûte environ 3$, excluant le prix des médicaments qui peuvent être prescrits. Il n’y a ni hôpital ni clinique au village.

Des locaux adjacents à l’église ont été transformés en salles de consultation et de traitement. Peu de matériel était disponible en dehors de ce qui avait été apporté. De plus, les gens marchent surtout en sandales ou les pieds nus. il fallait donc faire preuve d’imagination et s’adapter en tout temps pour le traitement. Quarante à cinquante patients par jour ont ainsi pu êtres vus, la majorité étant des femmes et les enfants constituant 20% de la clientèle.

Lors de sa mission, Dre Lessard a travaillé pour l’Hôpital orthopédique de Da Nang, la Maison Chance et le Village natal du Dr Nguyen.

À propos de l’Association des Podiatres sans Frontières (Podiatrists Without Borders)

APSF6
L’APSF, un organisme sans but lucratif, a pour mission d’offrir bénévolement son expertise médicale aux gens vivant dans des pays en voie de développement qui n’ont pas les  ressources humaines et médicales nécessaires pour traiter les affections des pieds.
Consultez le site Web de l’APSF